Michel Martin : Raconte-moi ta vie d’auteur auto-édité

rédigé par Jean-Baptiste, le janvier 21, 2015

Je suis heureux de vous présenter aujourd’hui Michel Martin, un auteur, entrepreneur, webmaster que les communautés Microsoft connaissent bien. C’est lors des Microsoft TechDays 2008 que j’ai rencontré pour la première fois Michel. Il m’a invité aussi avec d’autres collègues blogueurs il y a 2 ans à partager mes articles de blog dans l’un de ses ebooks dédiés à Excel qui a totalisé 43 000 téléchargements ! C’est grâce à Michel, que j’ai fait mes premiers pas dans l’auto-édition.

interview-michel-martin

Michel a longtemps écrit et réalisé des livres et DVD informatiques pour des grands éditeurs, jusqu’à ce que le marché du livre informatique s’effondre avec l’arrivée du tout numérique. Michel est maintenant un auteur auto-édité. En lisant cet interview, vous saurez comment Michel fabrique ses livres et ses vidéos, comment il  les publie et en fait la promotion, à combien d’exemplaires se vend un livre informatique en 2015,… Et vous comprendrez aussi pourquoi  il vaut mieux maintenant être son propre éditeur.

Qui es-tu Michel ?

 

Jean-Baptiste :

Pour ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu résumer ton parcours ? Qu’est-ce qui t’a amené à devenir éditeur d’un site web, auteur de livres informatiques et formateur en indépendant ?

 

Michel :

Bonjour, Je m’appelle Michel Martin. Ingénieur ESIEA, entrepreneur de longue date, écrivain technique, Microsoft MVP depuis 2004 et webmaster. Voilà qui résume à peu près mon profil professionnel.

 

1- Raconte-moi pourquoi tu écris ?

 

Jean-Baptiste :

Plus de 300 livres informatiques écrits depuis 30 ans, soit au moins 10 livres par an, quel est ton moteur pour être aussi régulier et productif ? J’imagine que tes sources de motivation ont dû s’adapter avec l’évolution des modes de consommation des lecteurs et l’arrivée du tout numérique, non ? Si oui, quelles ont été tes motivations d’hier et quels sont tes motivations d’aujourd’hui ?

 

Michel :

C’est une longue histoire.

En 1984, je termine ma scolarité à l’ESIEA, une école d’ingénieurs à Paris, rue Vésale. Pendant cette cinquième et dernière année, un de mes amis me lance un défi. Il a déjà écrit plusieurs livres d’informatique et il me met au défi de faire de même. Ce n’est pas une décision facile à prendre, étant donné que je dois rédiger mon mémoire de fin d’études, ce qui me semble être une tâche insurmontable.

Prenant mon courage à deux mains, et sans trop réaliser dans quoi je m’engage, je relève le défi ! Mon stage de fin d’études consiste à développer le logiciel d’un terminal de télécommunications en Assembleur. Pendant que le soleil brille, les lignes de code s’amoncellent et les tests se succèdent. Quant à mes nuits, je les partage entre l’écriture du mémoire et celle de mon premier livre. Six mois plus tard (!), le logiciel fonctionne, le mémoire est terminé et mon premier livre est en relecture aux éditions du PSI. Peu avant la soutenance du mémoire, le livre est en vente dans toutes les bonnes librairies. Défi relevé ! Dans un état second, je passe mon mémoire sans trop m’en rendre compte et les examinateurs me félicitent pour ma prestation.

 

boite-outil-oric

 

Je me dis que j’ai trop de chance et que cela ne va pas durer ! Un peu poussé par mon éditeur, je me lance dans l’écriture de « Boîte à outils pour Oric Tome 2 », la suite du premier tome. En moins de trois mois, ce deuxième tome est écrit. Les ventes sont très prometteuses et mon éditeur me sollicite sans discontinuer pour écrire d’autres livres. Mon troisième recueil sera du même acabit, mais sur une autre machine. Il s’écrira tout seul, en un mois. Pas à temps plein. Non, après ma journée de travail ! J’enchaîne ainsi une dizaine de petits livres et je suis vite lassé d’écrire des variantes d’un même thème. C’est décidé, je vais maintenant écrire des pavés (au moins 600 pages) sur des sujets que je ne connais pas !

Fort de mes dix livres, je rencontre d’autres éditeurs et décide d’écrire chez plusieurs éditeurs à la fois sous différents noms de plume. Le rythme d’écriture s’accélère et mes nuits sont de plus en plus courtes. Si mes premiers ouvrages faisaient une centaine de pages, les nouveaux sont bien plus conséquents et, de plus, je ne connais pas les sujets que je traite. A l’époque, Google n’existe pas. Il faut donc trouver les informations par un autre biais. C’est ainsi que j’approche des sociétés telles que Microsoft, Apple et Borland. En me liant aux chefs de produits, j’ai un accès illimité aux produits qui m’intéressent et à leur documentation. Très vite, je me forme aux systèmes Windows et Mac OS, ainsi qu’aux langages de programmation Microsoft et Borland. J’écris sur ces sujets, par passion et toujours comme un enfant qui découvre un nouveau jouet…

 

2- Raconte-moi comment tu écris ?

 

Jean-Baptiste :

Aujourd’hui, comment s’insère l’écriture dans ta vie de consultant indépendant ? Quel pourcentage de temps pro consommes-tu dans l’écriture ? Combien de temps cela te prend en moyenne d’écrire un livre de 200 pages ? Peux-tu nous parler de tes outils, de tes moments d’écriture, de toutes les étapes que tu passes avant d’avoir un livre prêt à être publier.

 

Michel :

Aujourd’hui, j’écris 20 000 à 30 000 caractères par jour. Sachant qu’un livre d’informatique fait en moyenne 1 500 signes par page, il est facile de calculer de façon précise le temps nécessaire pour écrire un livre de 100, 500 ou pourquoi pas, 1 000 pages.

Par exemple, 100 pages représentent (en moyenne) 150 000 caractères. A raison de 25 000 caractères par jour, il me faut donc 6 jours pour écrire 100 pages. Sachant que j’écris toujours 2 à trois livres en même temps, sur des sujets aussi différents que possible pour ne pas tout mélanger dans ma tête, je divise ma journée en autant de segments que de livres. Supposons que j’écrives trois livres en parallèle. Etant donné que je travaille en moyenne 10 à 14 heures par jour, ma journée de travail est donc divisée en environ trois tranches de 4 heures. Pendant chacune de ces tranches, je dois écrire 20 000 à 30 000 caractères. C’est ainsi que je produis non pas 100 pages par semaine, mais environ 300. Et qu’il me faut environ un mois pour écrire 1 000 pages. Tout ceci est mathématique. Il suffit de s’y tenir !

Cette activité d’écrivain technique occupe mon temps de travail à 50% environ. Les autres 50% se passent dans des entreprises où je forme des techniciens et ingénieurs sur de nouveaux langages de programmation. Je dois ainsi me former en permanence sur de nouveaux sujets, que je décline par la suite en livres et vidéos.

 

3- Raconte-moi comment tu publies tes livres ?

 

Jean-Baptiste :

Cet été au moment de lancer mon livre, tu avais très gentiment accepter de me faire une photographie de l’état actuel du marché du livre informatique. Peux-tu partager cela avec mes lecteurs ? Tu as été longtemps auteur dans une maison d’édition dédiée aux ouvrages informatiques, maintenant tu publies en auto-édition, peux-tu nous expliquer tes choix ? Peux-tu nous dire sur quels stores tu publies tes ouvrages et pourquoi ? La part que représente aujourd’hui ventes numériques vs ventes papier sur tes livres ? La part que cela représentait il y a 10 ans ?

 

Michel :

Là aussi, c’est une longue histoire.

De 1984 à l’année dernière, j’ai travaillé avec plusieurs éditeurs : les éditions du PSI, Sybex, Micro Application, CampusPress, Pearson, Bordas, OpenClassrooms (ancien Site du Zéro) Mediaset, Emme et GSP en angleterre. J’en oublie certainement un ou deux, désolé.

Depuis une dizaine d’années, mes droits d’auteur n’ont cessé de diminuer. Au cours de ces dix dernières années, le nombre de ventes de mes livres papier et formations sur CD et DVD s’est littéralement effondré, tant en France qu’à l’étranger. Alors qu’il y a 10 ans, un livre papier ou un CD/DVD vidéo se vendait en moyenne à 5000 ou 6000 exemplaires sur sa durée de vie, on peut aujourd’hui espérer un grand maximum de 1000 à 1500 exemplaires sur la même période.

Là où les grandes maisons d’éditions accordent généreusement entre 6% et 8% de droits d’auteur, un auteur autoédité peut espérer récupérer entre 60% et 70% du prix de vente, soit environ dix fois plus que s’il passait par un éditeur traditionnel. Pour toucher le même revenu, il « lui suffit » donc de vendre dix fois moins…

Le 22 Octobre 2009 (le jour de la sortie de Windows 7), je décide de prendre une autre orientation et de devenir éditeur d’eBooks et de formations vidéos. Jusqu’ici, je me contentais de fournir des fichiers Word et des copies d’écran à mes éditeurs. Ils se chargeaient du reste. Et j’étais loin de me douter que ce « reste » était aussi énorme ! Me voilà donc autoentrepreneur.

C’est décidé, je vais publier des ouvrages originaux en autoédition. Etant donné que mes ouvrages contiennent des vidéos, ils sont plus longs à écrire. Je compte environ une heure de travail pour une minute de vidéo. Chaque livre est accompagné de 100 à 200 minutes de vidéo. Ce qui représente donc 100 à 200 heures de travail supplémentaires. Soit environ 10 à 15 jours ! L’écriture du texte qui va avec les vidéos est bien plus rapide : deux à trois jours suffisent.

Je décide de publier mes livres à bas prix. Mon premier livre « Windows 7 facile » est vendu 5 euros en version papier, en français ou en anglais. Il est également vendu 5 euros en version électronique, mais cette fois-ci avec une centaine de vidéos en bonus.

 

windows7-facile

Les choses commencent doucement, mais je ne me décourage pas. Je continue à publier à un rythme effréné. Au bout de trois ans, les revenus sont enfin un peu plus décents. J’ai alors publié une trentaine d’ouvrages accompagnés de leurs vidéos. La publication se fait sur :

  • Mon site Mediaforma Learning (http://www.mediaforma.com).
  • Des plateformes d’eBook comme KDP (Kindle), iBooksStore, Kobobooks, FNAC, Chapitre, Orange Read and Go, Samsung Readers Hub, Bookeen et plusieurs autres.
  • Des sites spécialisés en vidéo comme http://fr.tuto.com et Elephorm (http://www.elephorm.com).
  • Windows Store où je commercialise une trentaine d’applications de formation vidéo, en français et en anglais.

Dans les mois à venir, mon site Mediaforma Learning va donner le jour à plusieurs sites spécialisés. Le premier est né la semaine dernière. Il a pour nom clicNsite (http://www.clicnsite.com). Il propose de créer des sites Web sans aucune connaissance technique, toujours en vidéo. Un site pour étudiants dédié aux langages de programmation devrait également apparaître dans les prochains mois.

 

 

4- Raconte-moi comment tu arrives à faire parler de tes e-books ?

 

Jean-Baptiste :

Quelle est la bonne stratégie pour maximiser les ventes d’un e-book ? Vaut-il mieux faire comme moi un ouvrage complet qui fait le tour de la question (300 pages) et concentrer ses efforts de communication dessus pendant 6 mois ? Ou vaut-il mieux faire 3 ouvrages de 100 pages qui vont droit au but sur un besoin précis ? Sur un an d’exploitation, combien de ventes réalise en moyenne un de tes e-books ?

Michel :

Mes eBooks sont une porte d’entrée dans mes sites marchands. Aujourd’hui, j’ai plutôt tendance à écrire des livres courts (une cinquantaine de pages, voire même moins) et gratuits, qui répondent à un besoin spécifique et qui font connaître Mediaforma Learning et clicNsite aux personnes qui n’en ont jamais entendu parler. Ce n’est pas forcément la meilleure technique, mais c’est celle que je teste en ce moment. Sur le Web, tout est éphémère : ce qui est vrai aujourd’hui ne sera plus vrai demain. Il faut donc en permanence se remettre en question et changer son approche.

mflearning

Je suis conscient que le côté commercial pêche dans mon approche. Mais je dois dire que je préfère écrire ou faire des vidéos que promouvoir mes créations. L’idéal serait de m’associer avec une personne qui est aussi attirée par le commerce que moi par l’écriture…

 

5- Quel a été ta meilleure vente en  2014 ?

 

Jean-Baptiste :

Quel est ton livre qui s’est le mieux vendu en 2014 ? Combien en as-tu vendu ? Part de l’édition e-book dans ces ventes ? Quels ont été les 3 ingrédients principaux qui ont conduit au succès de ce livre ?

Michel :

Comme je l’ai dit, en ce qui me concerne, le livre n’est qu’une petite partie d’un tout. Il se décline en :

  • Pack numérique livre ou livre + vidéos ;
  • Livre papier avec ou sans DVD-ROM ;
  • Application sur le Windows Store.

La meilleure vente de 2014 concerne mon titre sur Windows 8.1 et 8.1 Update. Tous supports confondus, il s’en est vendu environ 1000 exemplaires dont 200 eBooks seuls, sans aucune promotion d’aucune sorte. Ce chiffre aurait sans doute été bien meilleur avec un peu de publicité ou une approche par affiliation.

couverture-windows81petitT1

 

Il faut décidément que j’y travaille, mais les journées n’ont que 24 heures et, vous l’aurez deviné … j’ai encore trois livres/packs vidéo en cours d’écriture, sans compter le lancement de clicNsite (http://www.clicnsite.com), ce qui n’est pas une mince affaire.

ClinNSite2b

Sur clicNsite, je vais tenter de mettre en place divers canaux de promotion (publicité Facebook, AdWords, affiliation, journaux et TV). Tout ceci prend du temps et de l’énergie. Je vous donne rendez-vous d’ici un an ou deux pour vous dire comment ces antennes de Mediaforma Learning se sont développées. Merci à tous d’avoir lu ma prose. Si vous le souhaitez, vous pouvez entrer en contact avec moi sur la page http://www.mediaforma.com/contact/.

 

Jean-Baptiste :

 

Merci Michel pour ce retour d’expérience très complet qui devrait je pense éclairer pas mal de (futurs) auteurs. Si vous êtes débutants en création de site web et que vous n’osez pas installer un blog WordPress sur un hébergement mutualisé avec votre propre nom de domaine tout seul, je vous recommande chaudement de vous faire accompagner par Michel sur ClicNSite ou sur Mediaforma. Michel est ultra-compétent, expériementé, pédagogue, et c’est quelqu’un en qui j’ai 100% confiance.

Suivez-moi

Jean-Baptiste

Responsable marketing digital chez Orange le jour. Blogueur, Auteur, Entrepreneur la nuit,j'ai plus de 10 ans d'expérience sur Internet en gestion de projets, création d'audience, monétisation.
Suivez-moi


Vous voulez écrire un livre, le vendre à plus de 1 000 ex., sans éditeur ?
Lisez tout de suite AutoEditeur dispo en exclusivité à 3,99 € sur Amazon


Nous vous recommandons :


Categories and Tags:  Auto-édition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Deviens toi aussi un YouTubeur


Rechercher


Recevoir Blogbuster par email

    Ajoutez votre email :





Ecrivez votre livre



Derniers Commentaires

  • Avatar UtilisateurYannick { Génial l'article ! Ça devrait bien m'aider pour optimiser mon site ! Merci Blogbuster } – Fév 15, 9:04
  • Avatar UtilisateurOdi { avec qoui puis je prendre le son si je fais des tutos sur pc ie des tutos de graphisme. } – Fév 14, 10:28
  • Avatar UtilisateurYann RES { Bonjour, j'imagine qu'aujourd'hui les niches à sucés cité plus haut sont devenue des niches saturées, ou je me trompe ? } – Fév 03, 4:17
  • Avatar UtilisateurYann RES { Au final un like ou un partage sur faceboo ou autre c'est comme un backlink non ? } – Fév 03, 11:45
  • Avatar UtilisateurYann RES { Super sympa cet article, actuellement j'utilise GTmetrix pour tester mes sites. } – Fév 03, 9:50
  • Avatar UtilisateurYann RES { Super article, et merci pour l'info, je ne connaissais pas Uber Suggest. } – Fév 01, 6:24

Catégories


Derniers articles et tutos


Derniers plugins ajoutés


Trouver un plugin


Mentions légales - Contact